Entre Guérande et St Pazanne (étape 2)

Je quitte Guérande par le Vélocéan. La veille, à l'issu de l'étape 1, Jacinte m'avait montré l'itinéraire pour rejoindre le vélocéan. Un gain de temps qui m'a évité de tourner en rond de bon matin! Je rattrape la Baule puis Pornichet et longe le littoral jusque St Nazaire. Impatient de passer ma première nuit dans les arbres.

Cabane dans les arbres

St Nazaire est une ville bien connue pour ses imposantes constructions navales. En arrivant, on ne peut pas louper le chantier naval, ni les paquebots. Je me cale dans les roues du facteur qui me guide à travers le dédale du port pour rattraper la route vers le pont (je me demande encore qui il pouvait livrer à cet endroit là mais il tombait à pic!) Pour traverser la Loire, une seule option : le pont de Saint Nazaire. Certainement pratique en voiture, il l'est beaucoup moins en vélo. Ce n'est pas le Ventoux, mais ça grimpe ! La vue au dessus de la Loire est magnifique. Une fine bande sur le coté permet aux vélos d'emprunter le pont mais le vent rend la traversée assez dangereuse. De l'autre coté, on débouche sur un réseau routier avec des embranchements, que je m'empresse de quitter dès la première sortie. Il n'y a pas d'autres solutions mais je déconseille vraiment ce pont à un cycliste !

20 km plus loin, je traverse la forêt de Princé. Je rejoins Sainte-Pazanne et le hameau Le Breil dans lequel m'attendent Brigitte et Pascal. Ils sont propriétaires de chambres d'hôtes et de cabanes perchées: bienvenue dans le repaire du Hibou. Je vous plante le décor ? La cabane du pécheur borde l'étang tandis que la cabane du trappeur 100m plus loin, surplombe la forêt de chênes. C'est dans celle ci que j'improvise mon bureau. A cette heure tardive, je n'ai plus la vue sur l'étang mais j'entends les grenouilles qui le peuplent.

J' imaginais une cabane perchée comme quelque chose d'assez rustique, mais celles-ci sont tout confort et parfaitement agencées: chauffage, électricité, mezzanine, terrasse. Ces cabanes se louent même l'hiver pour les fêtes de fin d'année. Pascal et Brigitte ont lancé leur activité il y a moins d'un an et ça fonctionne bien ! En quelques mois, ils ont déjà pas mal d'anecdotes inscrites dans leur livre d'or. Certains réservent pour une demande en mariage ou un anniversaire, d'autres arrivent les yeux bandés. Le site Internet du repaire du hibou (tout nouveau lui aussi), n'a guère besoin d'être retravaillé en terme de contenu. Grâce aux échanges sur le support en ligne et l'aide webmaster, Pascal a bien compris les enjeux du référencement. Je lui donne cependant mon avis sur différentes pages. On dresse une liste de «mots clés» qui caractérisent son offre puis à travers des exemples, je lui explique comment les placer dans les titres ou paragraphes. Par exemple, la phase d'introduction pour présenter ces cabanes « Cliquez sur le nom ci-dessous pour voir l'une ou l'autre de nos deux cabanes » devient « Découvrez nos deux cabanes perchées implantées à quelques kilomètres de la Loire. Venez profiter d'un séjour tout confort et passer une nuit dans les arbres. »

Au niveau du design, je recommande à Pascal d'appliquer un thème responsive (le thème flat conviendra parfaitement car il pourra continuer à afficher des images dans l'en-tête (via un carrousel). Avec le système de structures de menu, ces images peuvent varier selon les pages. Comme une grosse partie des internautes naviguent maintenant avec une tablette (ou un mobile), le site s'adaptera automatiquement à l'écran et ce sera un frein de moins à la réservation en ligne.

Justement, venons-en aux réservations. Plus de 140 depuis le lancement de l'activité via le système de réservation en ligne. Pascal m'explique ce qu'il apprécie dans ce module et ce qui pourrait être amélioré. J'en prends bonne note !

Après avoir passé une nuit dans les arbres, je reprends la route aujourd'hui pour Nantes, via la Loire à vélo (Eurovélo 6). Je vais devoir prendre un bac pour traverser sur l'autre rive. Ensuite ce sera tout droit jusqu'à l'embranchement avec l'Erdre, que je devrais longer jusqu'au gîte du Val de l'Eraudière.

Si vous souhaitez suivre l'aventure et recevoir chaque matin des nouvelles dans votre boite mail, abonnez-vous à la newsletter

Cabane perchée

Brigitte et PascalCabane perchée

Commentaires (5)

Virginie BLUM
  • 1. Virginie BLUM | 11/06/2014

sympa ton recit, bon trip !

Jennifer M
  • 2. Jennifer M | 11/06/2014

On se croirait presque avec toi ! Bonne continuation pour ce beau parcours !

Arnaud J
  • 3. Arnaud J | 11/06/2014

Super Jérémy. Pas trop dur manifestement

claude RESSEGUIER
  • 4. claude RESSEGUIER (site web) | 11/06/2014

il n'est pas encore chez moi !!!!!!!

NIGON  (dcrid57)
  • 5. NIGON (dcrid57) (site web) | 11/06/2014

Bonne continuation dans cette traversée de terroirs... et merci de nous faire partager votre périple

Ajouter un commentaire